© 2019 by Les ateliers de Manue - All rights reserved

  • Facebook - White Circle

Stratégies d'attention pour les zèbres (mais pas que!) - Clé n°1

Tout ce qui est décrit ici vaut pour l'ensemble des êtres humains, enfants comme adultes, même pour les non-zèbres  :)

 

Pourquoi faire une chose à la fois?

Pour stabiliser son attention et rester concentré, le principe de base est d'avoir 1 intention à la fois. En effet, ceci permet au cerveau de faire le tri entre les informations importantes et ce qui ne l'est pas pour réaliser une tâche.

Par exemple, si vous feuilletez le livre "Où est Charlie?", votre intention est de retrouver Charlie dans la double page, en utilisant principalement le fait qu'il a un T-shirt rayé rouge et blanc : les rayures deviennent votre objet d'attention. Votre cortex frontal va alors ordonner à votre aire visuelle "Détecte les rayures rouges et blanches". Vous auriez beaucoup plus de mal à retrouver Charlie s'il changeait de couleur de T-shirt à chaque page (sans qu'on vous le diser) car vous ne sauriez pas quel type d'information chercher.

 

Avec une intention claire, unique, précise, concrète et à court terme, le cerveau peut se spécialiser temporairement pour gagner en efficacité et atteindre un objectif précis!

 

Dissocier planification et exécution

Une intention claire peut être formulée soit pour une tâche simple, soit pour une tâche parfaitement connue, maitrisée et automatisée. Par exemple, se laver les mains pour un adulte est une tâche - en principe! - parfaitement automatisée : poser l'intention "se laver les mains" engagera immédiatement un processus automatique.
Pour un enfant de 3 ans, se laver les mains relève d'une tâche complexe dont l'enchainement nécessite un apprentissage et une attention spécifique pour chaque étape : c'est une tâche complexe. Dans ce cas, l'intention "se laver les mains" n'est ni claire ni précise.

 

Pour réaliser une tâche complexe, il va donc falloir la "travailler" un peu pour en extraire une série d'intentions. L'idée est de la découper en mini-missions un peu comme s'il s'agissait d'un saucisson, ou d'une recette de cuisine.

 

Pour réaliser la mission "se laver les mains", les mini-missions peuvent être :

- Se mouiller les mains

- Appuyer une fois sur le distributeur de savon

- Se frotter les mains en comptant jusqu'à 10

- Se rincer les mains

- Se sécher les mains

 

 

 

La réalisation d'une tâche complexe devient donc une succession de mini-réussites - et ça, c'est un vrai plus pour les zèbres qui se découragent parfois un peu vite quand les résultats tardent à venir.

 

Donc, concrètement, l'enfant ou l'adulte planifie les différentes étapes qui vont lui permettre de faire ce qui lui est demandé. Puis il exécute les différentes étapes l'une après l'autre, sans plus se soucier de la planification.

 

Que se passe-t-il si la planification et l'exécution interfèrent l'une avec l'autre?

Si l'action est interrompue en cours d'exécution pour intercaler une nouvelle planification, le cerveau est en situation de double-tâche et se retrouve en surcharge.

 

Imaginez que vous soyez en train de bricoler : vous êtres très appliqué, très concentré, pour fixer au mur une étagère de manière parfaitement horizontale. Vous savez exactement dans quel ordre vous devez procéder : utiliser le niveau à bulle, marquer les endroits où vous allez percer le mur, brancher la perçeuse etc.

Au moment où vous vous apprêtez à tracer le repère où vous allez percer, vos 2 enfants rentrent bruyamment du collège, en s'insultant copieusement. Vous comprenez qu'il y a eu du grabuge sur le chemin de retour... Vous aimeriez vraiment terminer ce que vous êtes en train de faire, mais vous sentez que votre attention "saute" du mur (perception visuelle) à la dispute (perception auditive). Vous avez beau essayer de poursuivre le bricolage, rien à faire, vous avez perdu le fil. Vous êtes en situation de double tâche : ni complètement auprès de vos enfants dans la gestion du conflit, ni complètement avec votre étagère, et vous avez l'impression que votre cerveau est complètement bloqué. Ce qui est tout à fait exact  :)
Dans ce cas, la meilleure chose à faire est de revenir à une seule intention, et de différer l'une ou l'autre des tâches en cours.

 

Astuces de bonne gestion de la planification

L'efficacité dans la réalisation d'une tâche peut être entravée par le stress et les pensées parasytes. En effet, le cerveau supporte assez mal d'être uniquement dans l'exécution : il a besoin de revenir très régulièrement à des tâches de planification, notamment parce qu'il a conscience des "listes de choses à faire". Vous aurez beaucoup de mal à rester pleinement concentré sur votre présentation Powerpoint pour une présentation professionnelle si vous savez que cette réunion a de forts enjeux financiers et que vos patrons ont beaucoup d'attente, que vous avez aussi l'anniversaire de votre conjoint-e à préparer pour hier et que vous êtes inquiet parce que votre petit dernier avait 40 de fièvre toute la nuit et que vous devez l'emmener rapidement chez le médecin.

Pour les enfants, c'est pareil : lorsqu'ils se préparent le matin pour aller à l'école, et qu'ils doivent penser à faire leur lit, s'habiller, se coiffer, déjeuner, se brosser les dents, le tout dans un temps imparti, ils peuvent rapidement se perdre dans cette avalanche d'actions.
 

Pour que le cerveau puisse se consacrer pleinement à l'exécution, il va falloir en sortir tout ce qui risque de polluer son efficacité et sa capacité de concentration.

VIDER LE RESERVOIR MENTAL

- Pour les ados, on peut les habituer à faire des listes. Juste pour que ce qui est dans leur tête soit écrit quelquepart, et qu'il n'y ait plus le souci de devoir se souvenir d'un truc à faire, d'une super idée etc. Prendre l'habitude d'avoir toujours un petit calepin à porter de main - ou utiliser les notes du smartphone - est salvateur de ce point de vue. L'idée n'est pas forcément de faire des li

- Pour les enfants, on peut prévoir des listes d'actions, en particulier pour les routines du matin et du soir : l'enfant n'a plus besoin de garder en tête l'ensemble de ce qu'il a à réaliser. Les séquences d'images marchent très bien!
==> Tout ce qui contribue à décharger l'espace mental est adapté. Et pour les zèbres, c'est indispensable pour rester concentré étant donnée la profusion mentale permanente!

EXTERNALISER LA GESTION DU TEMPS

Utilisez un timer pour ne pas avoir à vous occuper de la gestion du temps. Vous souhaitez vous octroyer 10 minutes pour ranger votre bureau? Programmez le minuteur, et ne vous souciez que de faire le maximum de rangement dans ce temps imparti. Ca marche très bien pour les rangements de chambres d'enfants (l'appli gratuite kids timer est un petit bijou pour ça).

 

En résumé, pour être efficace et concentré, il faut :

* Une intention claire, précise et concrète

* Diviser les tâches complexes en série de mini-missions simples

* Alterner les phases de planification et d'exécution

* Vider le plus possible le réservoir mental

Et bien sur, faire de petites pauses à la fin de chaque mini-mission!

 

En guise d'entrainement, que pourriez-vous imaginer comme séquences de mini-missions pour les tâches complexes suivantes ?

- Préparer un repas entre amis (depuis les courses jusqu'au moment où les invités arrivent)

- Organiser un road-trip en famille pour les prochaines vacances estivales

- Relire une dictée en repérant les fautes éventuelles
A vous de jouer!

 

La prochaine fois, nous verrons quelle stratégie mettre en place pour réaliser correctement une mini-mission tout en restant concentré!

 

Pour aller plus loin : Les petites bulles de l'attention, J-Philippe LACHAUX

 

Share on Facebook
Please reload

Catégories
Please reload