© 2019 by Les ateliers de Manue - All rights reserved

  • Facebook - White Circle

Pourquoi muscler son attention quand on a un mental de petit zèbre?

Les zèbres (je préfère ce nom à Haut-Potentiel Intellectuel) ont tous ce fonctionnement cérébral à part, cette machine-à-penser qui se met en route le matin dès le réveil. Tout ceci résumé en une phrase lors d'une conférence proposée par l'excellent Jean-François LAURENT :

 

"Oh non, encore une journée à passer avec moi! Je me fatigue d'avance...".

 

Donc, ce cerveau ultra-rapide passe du coq à l'âne, tout le temps, parcourt son arborescence, envisage des possibilités toujours plus vastes à chaque seconde, avant d'enchaîner ses idées de plus en plus vite. Quitte à s'y perdre et s'y noyer...

 

Ce qui est embêtant, c'est que le zèbre dans cet état n'est plus capable de se mobiliser complètement sur une tâche, qu'il s'arrête avant d'être arrivé au bout, ou qu'il oublie ce qu'il était en train de faire parce que son attention a été captée par une autre idée. C'est d'ailleurs ce qui fait que parfois, le Haut-Potentiel ressemble furieusement à un trouble de l'attention!

 

 

Vous me direz, ça arrive à tout le monde de se retrouver les bras ballants dans la cuisine à se demander ce que vous étiez venu chercher. Pas besoin d'être un zèbre pour connaître ce genre situations où "ça vous est sorti de la tête".

 

 

 

 

 

Mémoire de travail et attention

Ce phénomène est lié à la mémoire de travail qui a une durée de stockage limitée de seulement quelques minutes. Lorsque nous avons une tâche à réaliser, une partie du cerveau au niveau du cortex préfrontal donne l'ordre aux autres aires cérébrales de se mobiliser pour réaliser la tâche indiquée. Il s'agit d'une attention sélective qui permet de réaliser la tâche de manière efficace, rapide et optimale. C'est énergivore pour le cerveau : au-delà de ces quelques minutes, le cerveau zappe et oublie la tâche à réaliser (à moins que le circuit de la récompense s'en mêle, auquel cas le cerveau se débrouille pour garder la tâche à effectuer en mémoire plus longtemps via la motivation).

 

Ce qui se passe lorsque vous avez oublié ce que vous deviez faire, c'est que votre tâche à réaliser a été remplacée par "autre chose" : votre attention a été attirée par un truc (le téléphone qui sonne, un enfant qui vous pose une question, un pense-bête interne type "je dois penser à renvoyer un mail à mon comptable", un chien qui aboie dehors), et vous devez faire un effort pour "recharger en mémoire" ce que vous aviez à faire. Parfois ça revient, parfois non...

 

Et chez les enfants zèbres?

Chez tout un chacun, l'attention peut être bousculée par des signaux externes (sons, lumières, mouvements, interactions avec d'autres personnes), tout comme des signaux internes (pensées, émotions). Elle est très fragile!

Les zèbres sont sujets à l'instabilité attentionnelle de part leur forte sensibilité aux stimuli sensoriels, leur forte émotivité, ainsi que de part leur foisonnement mental. Ils perdent alors en efficacité dans la réalisation de leurs tâches exécutives. Plus gênant encore, leur cerveau s'épuise et est sous stress en reprogrammant constamment son focus attentionnel.

 

Il est donc important de leur apprendre à muscler leur attention!


L'idée n'étant pas d'écrire un bouquin par article, j'aborderai les différentes astuces dans d'autres articles. Patience!  ;-)

Share on Facebook
Please reload

Catégories
Please reload