© 2019 by Les ateliers de Manue - All rights reserved

  • Facebook - White Circle

Ca veut dire quoi "prendre soin de soi"?

Hier j'ai lu un article et ses commentaires sur l'éducation bienveillante et sur le fait que certains livres oublieraient parfois de rappeler que le fondement est que les parents doivent prendre soin d'eux avant toute chose. Et je dois dire que ça m'a un peu agacée, parce que finalement c'est une injonction supplémentaire faite aux parents : "prends soin de toi". Avec beaucoup d'humilité, je reconnais que j'utilise aussi parfois ces 4 mots, hors contexte, suite à une publication. Alors que franchement, ça ne va pas de soi du tout de prendre soin de soi.

 

Je me revois jeune maman, quand mon entourage – avec une bienveillance évidente – me disait de prendre soin de moi. Et je me trouvais un peu désemparée (voire même carrément comme une nouille), parce que PERSONNE ne m'avait jamais dit ces mots avant. Comme si c'était un gros mot. Ou bien comme si c'était réservé uniquement aux moments où t'en peux plus...

Et donc là, justement, quand tu sais même plus épeler ton prénom et que tu es en mode zombie, on te propose de "prendre soin de toi", ou de "prendre du temps pour toi". Alors j'ai fait quoi? Ben pas grand chose. Jusqu'à ce que je craque  :-/

 

Une question de train

Je n'ai pas de définition toute faite à vous proposer, parce que je pense que chacun peut et doit construire sa propre définition en fonction de ses aspirations. Personnellement, pour prendre soin de moi, j'ai besoin de prendre du recul, faire 3 pas en arrière pour regarder ma vie et comprendre ce qui se joue.

 

Et ce qui me vient comme image, c'est l'image d'un train.

 

Avant d'avoir mon premier enfant, j'étais dans un train 4 étoiles : tout confort, tout ou presque à portée de désir, filant à grande vitesse, sans bruit et sans à-coup. Dans ce train, tout était lisse, tranquille, sans surprise. Tu respectais les règles – surtout pas de vague - et tout allait bien pour toi. Mais ce train là avait un gros problème : ce n'était pas moi aux commandes, mais mes croyances en tout genre (sur ce que je me racontais sur la vie, sur les gens, sur les attentes sociétales aussi).

Ce train n'avait aucun but, il se contentait de me balader dans un paysage monotone, à moitié anesthésiée, et très certainement coupée de mes émotions.

Le problème avec ce genre de trains, c'est que quand tu es dedans, tu ne te sens pas vraiment vivant. Et la vie se charge de te faire comprendre que peut-être il faudrait descendre du train... D'abord, elle t'envoie des petits signes d'alerte, que tu n'écoutes généralement pas. Puis des signaux de plus en plus forts. Jusqu'à provoquer un électro-choc de signal d'urgence. C'est ce qui s'est passé pour moi : un bon gros signal d'urgence qui m'a éjectée du train et m'a laissée sur le quai pendant un moment.

 

 

 

La vie est un voyage, profitez de la balade!

 

Je n'avais pas du tout envie de rester sur le quai, et en même temps j'avais des trucs à comprendre avant de pouvoir remonter dans un train.

 

La première chose que j'ai comprise et intégrée, c'est que je devais être aux commandes.

 

Parce que personne d'autre que moi ne pourrait jamais m'emmener aux bons endroits, ni choisir les compagnons de voyages les plus appropriés, ou encore donner libre cours à la créativité et à la liberté qui me sont si chères.

 

Donc tu construis et tu choisis ton train. Tu y mets ta couleur. Tes petits trucs à toi. Tout ce qui te représente, ce qui te fait vibrer, ce qui est essentiel pour toi, ta colonne vertébrale en quelque sorte. En fait, ton train idéal sera construit sur tes valeurs. Tu y mets aussi les gens que tu choisis : ceux dont la présence te nourrit, ceux qui t'inspirent, ceux avec qui tu peux être toi-même.

Mon train à moi est très "flower power" : de la couleur, de la joie, un côté pimpant et fun. Parfois il reste sur les rails, mais le plus souvent il s'envole dans les nuages. J'imagine que ses wagons ont tous des formes et des couleurs différentes. La locomotive, c'est une vieille micheline. Donc il faut pelleter pour la faire avancer. Comme je peux choisir son carburant, j'imagine que je l'alimente avec la haine et la colère du monde, et qu'il en ressort la bonté et l'amour (tant qu'à faire...). Mais malgré ce côté très bisounours, il faut pelleter pour avancer.

 

Eh oui, ça demande de l'engagement, de la persévérance et des efforts.

 

Cette énergie déployée pour sortir des sentiers battus offre un paysage tellement fabuleux! Quelle récompense!!

Et comme par magie, sur mon trajet, je rencontre des conducteurs amis : des personnes qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes envies. Alors on fait un bout de route ensemble, on invente la vie ensemble et ça donne encore plus de saveurs et de joie au voyage.

 

 

 

Prendre soin de soi, c'est entretenir son train

Vous me direz, c'est quoi le rapport avec "prendre soin de soi"?

 

Ce train, une fois qu'il est conçu, il faut apprendre à le piloter, à l'entretenir, lui donner des coordonnées gps, une destination. Tout ça pour moi, c'est prendre soin de soi.

 

Vérifier que tu es toujours aux commandes, et que c'est pas une vilaine croyance qui est en train de te ramener sur des rails qui ne sont pas les tiens.

 

Vérifier la température de la chaudière, et l'allure du train : si tu vas trop vite, tu surchauffes et tu abîmes ton train.

 

Programmer ton gps en accord avec tes valeurs et tes besoins, sans te planter :-)

 

Faire le ménage régulièrement pour désencombrer ce qui a été embarqué pendant un temps et qui n'a plus sa place.

 

Faire l'entretien mécanique aussi. Et quand il y a une panne qui ressemble à un gros coup de fatigue, prendre le temps de laisser la mécanique se reposer car elle en a besoin.

 

Vérifier qu'il n'y a pas de passagers clandestins, et si il y en a prendre le temps de discuter avec eux pour voir si un terrain d'entente peut être trouvé dans ton train. Eventuellement accompagner en douceur le clandestin vers un autre train.

 

Prendre soin de soi, c'est aussi prendre le temps de regarder le paysage, de savourer les avancées et les rencontres, prendre le temps de stopper le train pour respirer le parfum des fleurs et marcher pieds nus dans l'herbe.

 

 

Et toi, comment prends tu soin de ton train?

 

Share on Facebook
Please reload

Catégories
Please reload